• Actualités du portage salarial
  • Avr 25, 2013
  • Pas de réponse
  • Imprimer

Salaires hommes / femmes en France : encourageant mais peut mieux faire

Qu’il s’agisse d’écarts avec les hommes ou de taux d’activité, les salariées françaises se situent dans la (bonne) moyenne européenne. Mais leur qualification, pourtant supérieure à celle des hommes, n’est toujours pas reconnue à sa juste valeur. Mark Smith, enseignant-chercheur à Grenoble Ecole de Management, consacre un livre à ce sujet.

Salaires hommes – femmes: les chiffres-clés

  • En moyenne, une salariée française est payée 15,6% de moins que son homologue masculin (Union européenne : 16,2% – Allemagne : 22,3% – Luxembourg : 8,7%)
  • Taux d’activité des femmes en France : 65% (Union européenne : 62% – Allemagne : 71% – pays nordiques : 72 à 77%)
  • Taux d’emploi à temps partiel : 30% (Suède : 40% – Allemagne : 46% – Pays-Bas : 78%)

Source : Eurostat (Agence de données de l’Union européenne)

Les écarts de salaires hommes/femmes sont-ils un sujet de société ou un sujet économique ?

Les deux ! Et le volet économique est loin d’être négligeable. Nos pays investissent beaucoup dans l’éducation des femmes, puisqu’elles sont plus qualifiées que les hommes. Mais le marché du travail crée des barrières – disparités salariales, flexibilité réduite pour l’aménagement des horaires – qui pénalisent les femmes et les éloignent de l’emploi. C’est un système paradoxal et peu efficace.

De plus, les pays avec le taux de fertilité plus haut ont aussi un taux d’emploi des femmes élevé : les ménages ont besoin de sécurité économique pour avoir des enfants. C’est un enjeu pour nos pays européens vieillissants.

15,6% d’écart salarial entre hommes et femmes pour la France, est-ce trop ?

Sur le plan économique, nous sommes dans la moyenne européenne. Et l’Europe, je le rappelle, fait figure de modèle dans le monde en matière de législation sur le travail des femmes. De plus, l’écart est moins important qu’au Royaume-Uni (19,5%) ou qu’en Allemagne (22 ,3%).

A l’inverse, vous mettez en avant les avantages du temps partiel à la française…

Dans beaucoup d’autres pays d’Europe, le temps partiel est réparti en heures, par exemple 5 heures de travail par jour tout au long de la semaine. En France, il est plutôt réparti en journées, par exemple 4 jours pleins par semaine.

Les femmes sont moins isolées de l’organisation, moins coupées des décisions qu’avec des journées tronquées. Il leur est moins difficile d’accéder à des postes à responsabilité.

 

par le .

Articles intéressants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DEMANDE DE RENDEZ-VOUS