• Actualités du portage salarial
  • Mar 28, 2014
  • Pas de réponse
  • Imprimer

Se lancer en portage ou créer son entreprise ?

Se lancer dans la création de sa propre entreprise n’est pas un investissement aisé. Ce projet peut s’avérer insurmontable pour beaucoup. C’est un risque à courir et un risque non négligeable car l’échec peut être lourd de conséquences financières. Dans un pays où l’aversion au risque est beaucoup plus présente qu’ailleurs en Europe, l’accompagnement vers l’entreprenariat apparaît comme un enjeu capital.

Creation d'entreprise ou portage salarial ?

La France souffre de ce manque de confiance dans l’économie, on a pu voir que là où l’aversion au risque est forte la variabilité de l’économie et la croissance sont plus faibles. Pour encourager les créations d’entreprises et notamment des consultants indépendants, il est important d’accompagner les jeunes entrepreneurs qui devront faire face à bon nombre d’épreuves inconnues jusqu’à lors et qui pourraient bien les faire renoncer à leur projet.

Des formules adaptées à chaque demande pour créer son entreprise

Mais fort heureusement le besoin de liberté et de reconnaissance reste assez fort pour que certains décident de se lancer dans l’aventure. Posséder sa propre entreprise permet de pouvoir exprimer ses idées sans entraves, d’avoir une complète maîtrise sur l’image que l’on veut donner. Du nom de l’entreprise, à son logo, en passant par même par le choix d’une clientèle spécifique. Autant de façons d’exprimer sa vision propre et de la faire fructifier par la même occasion.

Cependant des incertitudes peuvent survenir, le métier de chef d’entreprise me conviendra-t-il ? Serais-je à la hauteur ? Mon projet est-il suffisamment abouti ? Pour aider les jeunes entrepreneurs à faire face à ces questions, des formules d’accompagnement ont été mises en place, permettant à une personne qui désire créer son entreprise de tester son projet.

Ainsi les couveuses d’entreprises, les coopératives d’activité et d’emploi et les entreprises de portage salarial proposent un suivi à la création d’entreprise. Elles possèdent certes quelques points communs mais s’adressent chacunes à des projets différents. Décryptage :

  • La couveuse d’entreprise s’adresse à une entreprise ayant pour cible un marché non confidentiel, elle offre une formation et des conseils, à tout type de public. Les frais à verser correspondent à 10% du chiffre d’affaire (hors taxes) de l’entreprise accompagnée mais cette formule ne peut être applicable que sur une certaine période.
  • La coopérative d’activité et d’emploi s’adresse davantage aux personnes travaillant dans le domaine de l’artisanat, des services à la personne. Comme la couveuse elle offre une formation et des conseils, s’adresse à tous les publics et ses frais correspondent à 10% du chiffre d’affaires de l’entreprise aidée. L’entrepreneur est rémunéré selon le régime du salariat mais la formule n’est pérenne que selon certaines conditions d’accompagnement.
  • Enfin le portage salarial s’adresse quant à lui aux cadres souhaitant exercer dans le domaine du conseil, de l’expertise, de la formation et des métiers du web. Tout comme les deux autres formules elle propose une formation et des conseils, prodigués essentiellement ici par des experts dans ces domaines étant entendu que le public visé est composé d’ingénieurs, de cadres et de formateurs. Les frais sont calculés selon les mêmes modalités que pour les deux autres formules (10% du chiffre d’affaire de la personne portée) et rémunère le salarié porté selon le régime du salariat des cadres. Enfin à la différence des formules suscitées le portage salarial peut être utilisé aussi longtemps que le souhaite le salarié porté et ce sans conditions.

Pourquoi privilégier le portage salarial par rapport à la création d’entreprise ?

La création d’entreprise nécessite un certain courage et une connaissance des démarches à suivre. Souvent lorsque l’on interroge les entrepreneurs l’obstacle qui a été le plus présent était celui des procédures administratives, puis celui de l’isolement et de l’obtention de fonds de lancement. Beaucoup d’éléments sont à prendre en compte, la gestion d’une entreprise est un travail prenant, où l’on ne compte pas ses heures, et où le moment de se verser son premier salaire arrive souvent longtemps après le moment du lancement de l’entreprise.

Mais le portage salarial donne au salarié « porté » le statut de cadre consultant ou de prestataire de service rattaché à une entreprise de portage. Grâce à cette formule ce salarié peut bénéficier du régime du salariat tout en effectuant des missions ponctuelles auprès de clients qu’il aura lui-même démarché.

ACPI s’adresse aux cadres qui souhaitent s’orienter vers des prestations de service en matière de conseil, d’études, de formations, de management ou de coaching, et leur propose non seulement de prendre en charge toutes les formalités administratives ainsi qu’une assurance que la déduction des frais et les investissements s’effectueront au même titre que les entrepreneurs ; mais aussi un suivi complet par le biais de formations, d’ateliers de training, de conseils et d’entretiens annuels pour faire le point sur l’activité du porté.

C’est par cette formule de qualité, qui permet au nouvel entrepreneur de construire son entreprise pas en pas en disposant de sa marque personnelle et de sa clientèle propre, de bénéficier d’un accompagnement constant et d’une exonération des tâches administratives et trésorières, que la société ACPI a convaincu plus de 700 consultants depuis dix ans.

par le .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DEMANDE DE RENDEZ-VOUS