• Actualités du portage salarial
  • Jan 29, 2014
  • Pas de réponse
  • Imprimer

La souplesse de l’activité professionnelle : un besoin qui se renforce chez les cadres

D’après un récent sondage de VIAVOICE sur la famille et les entreprises, commandé par la Maison Bleue (crèche d’entreprise) et le Figaro, la conciliation entre vie de famille et travail fait l’objet d’une véritable prise de conscience chez les dirigeants.

La flexibilité du travail des cadres

C’est désormais 58 dirigeants sur 100 interrogés qui considèrent que c’est à l’entreprise de garantir une répartition équilibrée entre les temps de travail et ceux consacrés à la famille. Dans les entreprises de plus de 100 salariés, une grande majorité des managers considèrent même que ce sera un enjeu central pour leur groupe dans les trois prochaines années.

Les managers ont ainsi identifié les aspirations de leurs salariés, qui n’hésitent plus à les exprimer : Ils sont 47% à réclamer une plus grande flexibilité au service des salariés, avec notamment la recherche d’horaires plus souples, ou de solutions de télétravail. Comme attendu, cette demande est d’autant plus forte chez les femmes, plus appelées à devoir concilier temps de travail et temps de famille.

Enfin, les réponses des professionnels du management sur le rôle des pouvoirs publics en la matière sont éclairantes. Ils sont une majorité à considérer, quelle que soit la taille de leur entreprise, que c’est à l’entreprise d’assumer, d’organiser cette conciliation plutôt qu’aux pouvoirs publics.

infographie le figaro viavoice : concilier famille-travail famille-travail est un enjeu central pour les dirigeants

 

La souplesse dans les conditions de travail, critère de choix pour la carrière des managers

Cette recherche de souplesse a d’ailleurs été confirmée dans une récente étude du fournisseur d’espaces de travail Régus. Selon son étude, en France, 3 cadres supérieurs sur 4 donneraient préférence à une offre d’emploi qui leur donne de la flexibilité quant au lieu et à l’organisation de leur travail par rapport à une autre offre.

Cette offre de souplesse des entreprises, la possible conciliation des différents temps de vie, devient donc un facteur pour attirer et fidéliser les talents.

Certes, les cadres supérieurs français sont moins attachés que la moyenne mondiale à ce travail flexible, mais il n’en reste pas moins qu’ils sont 55% à déclarer qu’ils auraient conservé leur dernier emploi si leur employeur leur avait proposé plus de flexibilité dans l’exercice de leur travail.

Enfin et vu autrement, 56 % des cadres Français estiment qu’ils refuseraient un travail n’offrant aucune flexibilité… même s’il semble évident que dans un contexte de crise de l’emploi, la réalité des faits doit nous amener à relativiser cette posture des cadres.

> Voir l’enquête en intégralité

Le portage salarial, la solution sécurisante pour gagner en autonomie

Les études le démontrent, la reconquête de l’autonomie devient cruciale pour les cadres.

Cette évolution, conjuguée à la clarification juridique du régime du portage salarial est à l’origine du développement de cette nouvelle forme d’emploi.

Salarié en reconversion professionnelle, aspirant entrepreneur, senior recherchant un rebond professionnel ou jeune diplômé rétif aux contraintes de la grande entreprise sont autant de profils qui peuvent conquérir leur autonomie professionnelle grâce au portage salarial.

En offrant la sécurité du salariat et la souplesse de l’entrepreneuriat, le portage répond aux demandes des salariés qui émergent des études.

par le .

Articles intéressants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DEMANDE DE RENDEZ-VOUS