Portage salarial, freelance ou auto-entrepreneur ?

Le portage salarial :

 

Vous souhaitez travailler en freelance et vous hésitez entre les différents statuts indépendants qui s’offrent à vous ? Vous ne savez pas lequel statut freelance choisir ? Définissez tout d’abord vos priorités !

Quel statut freelance choisir en fonction de votre situation ?


  • Vous avez de faibles montants de facturation et vous bénéficiez déjà du statut de salarié par ailleurs, le statut d’Auto Entrepreneur est peut-être pour vous.
  • Vous maîtrisez la gestion administrative et les relations avec les organismes tels que l’Urssaf ou les impôts ne vous font pas peur, peut-être ferez vous un bon entrepreneur individuel.
  • Enfin, vous avez toujours été salarié, vous souhaitez vous concentrer sur vos missions et vous décharger des contraintes administratives tout en conservant le statut de salarié, alors laissez vous porter !

Le statut d’Auto Entrepreneur (AE)

Il été crée à la base pour déclarer et facturer des missions complémentaires à son activité principale. Il n’est donc pas approprié pour une activité principale. En effet, les faibles charges (21 à 23% de la facturation) peuvent sembler alléchantes mais il faut regarder la couverture sociale que cela donne en échange. Les cotisations retraite et prévoyante sont faibles et donnent donc de faibles droits en retour. Les cotisations chômage sont nulles, il n’y a donc pas de possibilité de percevoir les allocations chômage en cas de baisse ou de fin d’activité. Enfin, le non assujettissement à la TVA permet à l’entrepreneur de réduire le coût de façade de ses factures. Par contre, lors de ses propres achats, il n’y a pas de déduction de la TVA. Pour certaines activités nécessitant des investissements, cet avantage peut vite devenir un inconvénient majeur.

Selon l’Urssaf, près de 300 000 autoentrepreneurs se sont ou ont été radiés depuis 2009. La plupart ont cessé leur activité ou n’ont pas déclaré de chiffre d’affaires depuis l’ouverture du statut.

L’Entreprise Individuelle (IE)

L’IE est quant à elle plus adapté à une activité principale, surtout si l’objectif de départ était de créer son entreprise. Simplement le statut de la personne est celui de freelance ou d’indépendant. La couverture sociale est donc mois bonne que celle du salarié et à nouveau, pas d’indemnisation chômage en cas de difficulté. Enfin, la charge administrative est assez lourde et les informations sur le statut difficiles à trouver.

Attention, l’entrepreneur individuel est indéfiniment responsable des dettes professionnelles sur l’ensemble de son patrimoine personnel.

Le portage salarial

Il offre un bon compromis entre tous ces statuts. Il permet en effet de rester salarié et de bénéficier de l’ensemble de la couverture sociale (indemnisation chômage comprise), tout en se déchargeant de tout l’aspect administratif. Il permet également de ne pas se sentir isoler et de continuer à progresser en bénéficiant de formations régulières. Les salariés portés ont généralement un salaire net plus élevé que dans leur ancien emploi.

par le .

Articles intéressants :

DEMANDE DE RENDEZ-VOUS