• Actualités du portage salarial
  • Mai 7, 2015
  • Pas de réponse
  • Étiquettes : ,
  • Imprimer

Comment fixer son tarif de consultant en portage salarial ?

Pour le consultant en portage salarial (et surtout s’il débute), l’une des principales problématiques est de fixer ses honoraires et un tarif journalier à la hauteur de ses prestations et de son expertise.
Depuis l’ordonnance adoptée par le Gouvernement le 2 avril 2015, le salaire minimum du consultant est fixé à 2380 euros bruts.
Dans ce contexte, comment bien fixer le tarif de ses compétences ?

Tarif consultant

Tarif du consultant : quel prix pour sa prestation ?

Pour un consultant en portage salarial, le mode de fonctionnement peut se calquer sur celui d’un cabinet de conseil tout en étant moins coûteux. Le consultant facture un tarif qui varie selon ses compétences, sa notoriété et la valeur de celles-ci sur le marché.

Pour fixer le prix de sa prestation, plusieurs méthodes de calcul existent. Nous vous proposons une méthode pour calculer le montant des honoraires qui vous permettra de conserver le même niveau de rémunération que précédemment. Il s’agit uniquement d’un indicateur : les calculs sont à pondérer selon les prix du marché ou encore la nature de la mission du consultant.

En suivant notre méthode, le consultant se base sur 3 éléments : son salaire brut annuel, ses frais de prospection et de fonctionnement, et son activité prévisionnelle. Cette dernière doit être ainsi évaluée pour un consultant : il doit consacrer du temps à des périodes de formation, de prospection, de déplacements, ou encore réaliser diverses dépenses.
Son tarif journalier dépend de 2 facteurs : sa masse salariale annuelle et le chiffre d’affaires annuel qu’il doit réaliser.

Dans quels cas le tarif journalier du consultant peut varier ?

Le cas d’une mission longue

Prenons l’exemple d’une mission qui dure un an. La logique voudrait que le consultant fixe un prix dépendant du chiffre d’affaires qu’il doit réaliser (115 000 euros) et du nombre de jours d’activité pour une mission d’un an (218 jours).
Soit : 115 000 / 218 = 527,52 euros
Pourtant, et c’est là toute la complexité de fixer des honoraires pour le consultant, cette stratégie est risquée. En proposant à son client un prix réduit de 40%, le consultant risque d’accoutumer son client à ces tarifs. Dans ce cas précis, le client ne sera pas prêt à débourser les 850 euros (tarif journalier classique du consultant) pour une mission plus courte.

Le cas d’une mission exceptionnellement courte

La réciproque de l’exemple précédent est également valable : un consultant peut être amené à réaliser des missions très courtes avec de forts enjeux pour ses clients.
Dans ce cas, son tarif journalier devra être réévalué à la hausse. Le consultant pourra envisager de demander un tarif journalier à hauteur de 1100 euros. C’est une pratique courante rendue légitime selon les besoins du client et la valeur ajoutée du consultant freelance.

Enfin, sachez que ACPI propose à ses consultants une simulation de salaire basée sur la durée des missions et sur les compétences demandées par celle-ci. Le consultant peut ainsi calculer ses actions et ses revenus de façon à ce qu’ils correspondent à ses attentes et à ses engagements.

Dans notre prochain article, nous vous proposerons un exemple concret pour savoir comment calculer ses honoraires de consultant.

Pour une simulation plus personnalisée, demandez un rendez-vous avec un conseiller ACPI :

Demande de rendez-vous portage salarial

par le .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DEMANDE DE RENDEZ-VOUS